Le prêt à taux zéro a connu plusieurs modifications depuis octobre 2014 concernant les barèmes, puis en janvier 2015 concernant l'acquisition dans l'ancien, mais sous condition de travaux. Une nouvelle fois encore, et voit ses conditions modifiées en 2016 : financement maximal relevé à 40% , plafond de revenus revalorisé, un système de remboursement différé et une extension sur toute la France concernant les logements anciens à rénover. Les nouveaux barèmes du PTZ sont applicables à partir du 1er janvier 2016. Le prêt à taux zéro est un prêt immobilier qui peut être contracté afin de financer l'achat/construction d'un premier bien immobilier, au titre de résidence principale. Il n'y a pas de frais de dossier ni intérêt concernant ce prêt. Par contre, à lui tout seul, il ne peut financer l'acquisition d'un logement, il est nécessaire de contracter un autre prêt principal et si possible un apport personnel

Zonage de l'achat
Pour obtenir le PTZ l il y plusieurs paramètres pris en compte: cela dépend du montant total de l'opération, le nombre de personnes au sein du ménage, les ressources de ces derniers et surtout de la zone où se situe l'immobilier à acheter. Cette zone se divise en comme suit: zone A, zone B1, B2 et zone C. Plus la zone où se situe l'achat est tendue, plus les plafonds de ressources disponibles pour bénéficier du PTZ sont élevés et plus le montant du prêt est élevé.

Le plafond de revenus et part de financement à la hausse

Le plafond maximal pour pouvoir accéder aux PTZ a été également revu à la hausse pour permettre à un plus grand nombre de personnes à pouvoir en bénéficier, mais en ne dépassant pas un certain plafond. Par exemple, la limite pour une personne célibataire en Zone A (Paris) est de 37 000 euros et elle sera de 24 000 euros pour une personne en Zone C (zone rurale). L'ensemble du territoire dispose désormais d'un taux unique de 40% de financement, qui était auparavant de 18% à 26%. Ce coût englobe le coût de la construction ou de l'achat et également les rétributions de négociation. Par contre, il n'inclut pas les frais d'acte de notaire et les droits d'enregistrement.

Modification de la durée et du différé

Concernant la durée du remboursement du prêt, elle dépend de la tranche dans laquelle le quotient familial de l'emprunteur. Pour la première tranche, la durée du prêt peut atteindre 25 ans avec un différé total de 15 ans. La deuxième tranche quant à elle peut bénéficier d'un différé à 100% pendant 10 ans pour une durée de prêt de 22 ans au total. Le différé de la troisième tranche passe de 5 ans pour une durée de prêt de 20 ans.